eichengreen135_Sean GallupGetty Images_lagardemerkel Sean Gallup/Getty Images

Le débat politique dont l'Europe a besoin

SASKATOON – La zone euro est en mauvaise posture. Malgré des doses successives de mesures de relance monétaire de la Banque centrale européenne, l'inflation reste désespérément inférieure à l'objectif visé. La politique monétaire classique et même l'assouplissement quantitatif ont évidemment un pouvoir limité lorsque les taux d'intérêt sont nuls ou proches de zéro.

En outre, les sceptiques en matière monétaire s'inquiètent de ce que la baisse de ses taux ne nuise davantage aux banques européennes. Les achats d'actifs supplémentaires déjà acceptés au-delà du niveau mensuel de 20 milliards d'euros (22 milliards de dollars), mettent-ils en garde, pourraient mettre à mal à la liquidité des marchés financiers. En poussant vers le haut le prix des actifs, la BCE pourrait exposer la stabilité du système financier à des risques quand ces prix élevés vont redescendre.

L'événement évident d'une telle chute précipitée serait une récession. Lorsque ce ralentissement économique se produira, la BCE aura une marge limitée pour compenser ses effets, encore une fois parce que les taux d'intérêt sont déjà bas.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/np8Vvuzfr