ratti12_Samuel BoivinNurPhoto via Getty Images_bicycles rue de rivoli Samuel Boivin/NurPhoto via Getty Images

Est-ce la fin des villes ?

PARIS – La rue de Rivoli, célèbre artère qui traverse le cœur de Paris, s’est construite par à-coups. Après des années de tergiversations sur l’aménagement de la ville, Napoléon Bonaparte en lance les travaux en 1802, mais ceux-ci sont interrompus lorsque l’empereur abdique, en 1814. La nouvelle voie demeure dans les limbes jusqu’à l’arrivée d’un autre homme fort, Napoléon III, qui achève le projet dans les années 1850. Au siècle suivant, des travaux supplémentaires aménagent cette rue emblématique pour les voitures. Mais au printemps dernier, la rue de Rivoli connaît la transformation la plus rapide de toute son histoire.

Alors que le trafic parisien doit se soumettre au confinement imposé par le Covid-19, la maire, Anne Hidalgo, décide le 30 avril de fermer aux voitures les trois kilomètres de la rue, afin de donner plus d’espace aux piétons et aux cyclistes. Des ouvriers repeignent le sol et transforment presque du jour au lendemain cette grande voie parisienne le long de laquelle se trouve notamment le musée du Louvre.

Mais la transformation ne s’arrête pas à la rue de Rivoli. Avec de la peinture et des poteaux de signalisation, presque 150 km de voies ont été temporairement réalloués aux vélos, dans Paris et la petite couronne, au cours des premiers mois de la pandémie – une révolution dans le réaménagement urbain. Il a plus tard été annoncé que ces changements avaient vocation à se pérenniser. 

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/Ya2PCNWfr