alazzeh1_ JACK GUEZAFP via Getty Images_violence gaza JACK GUEZ/AFP via Getty Images

L'inutilité de la violence au Moyen-Orient

AMMAN – L’attaque perpétrée par le Hamas le 7 octobre et la réponse militaire implacable d’Israël ont une fois de plus ravivé un cycle apparemment interminable de violence au Moyen-Orient. À l’heure actuelle, aucun effort sérieux n’est mené pour briser ce cycle, et la perspective de résoudre enfin le conflit israélo-palestinien semble plus éloignée que jamais. Tous ceux qui désirent la paix doivent dire la vérité à la fois aux Israéliens et aux fondamentalistes islamiques militants.

En grandissant, la plupart d’entre nous avons appris que la connaissance et la prise en compte réfléchie de son propre passé constituaient un signe de caractère. Or, les parties aujourd'hui en présence refusent de prendre en considération leur expérience passée, et de prévoir leur avenir.

L’opération menée par le Hamas le 7 octobre est une version plus poussée des précédentes attaques de 2008, 2014 et 2021. Son objectif affirmé consistait à répondre aux pratiques provocatrices d’occupation autour de la mosquée al-Aqsa à Jérusalem-Est, ainsi qu’à libérer les prisonniers palestiniens. Or, ces attaques n’ont jamais changé quoi que ce soit sur le terrain à Gaza ; au contraire, elles ont systématiquement entraîné davantage de décès des deux côtés – généralement cinq fois plus nombreux chez les Palestiniens que chez les Israéliens. S’ajoute à cela la destruction inévitable des infrastructures, le resserrement prévisible du blocus, et la répression continue contre les Palestiniens (de plus en plus nombreux à être arrêtés à al-Aqsa, par exemple).

https://prosyn.org/QiI6jDTfr