berglof23_Rawf8 Getty Images_eurocoinslightbulb Rawf8/Getty Images

L’Europe doit disposer de sa propre banque de développement

LONDRES – L’Europe a besoin d’une banque de développement solide et agile, qui coopère avec les institutions chinoises engagées dans le projet de nouvelle route de la soie, ainsi qu’avec les agences américaines de développement dernièrement renforcées, tout en étant capable de s’opposer à elles si nécessaire. Dans cette perspective, l’Union européenne a récemment nommé un « groupe des sages » (le WPG), chargé de se pencher sur l’architecture de la finance pour le développement au sein de l’Union européenne. Ce groupe, auquel j’ai appartenu, a élaboré trois options courantes. Une quatrième alternative est toutefois également possible, qui combinerait les meilleures composantes des institutions existantes.

L’UE doit pouvoir compter sur une banque de développement qui lui permette de gagner en capacité de réponse aux grands défis mondiaux et régionaux, notamment aux risques et opportunités qui caractérisent le continent africain. D’un point de vue géopolitique, l’Europe doit renforcer d’urgence sa souveraineté économique, sans pour autant abandonner son ambition consistant à nouer des coalitions multilatérales. La finance du développement constitue un élément essentiel à cet égard, et bien que l’Europe assure actuellement près de deux tiers du financement mondial pour le développement, l’impact se révélerait beaucoup plus puissant si les efforts de l’UE étaient mieux coordonnés.

Les deux institutions européennes existantes de financement du développement – la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD) et la Banque européenne d’investissement (BEI) – ont chacune leurs points forts. La BERD est une banque de développement à proprement parler, aux activités multiples, qui entretient un dialogue étroit avec les gouvernements nationaux, et qui bénéficie d’une importante présence sur le terrain. De son côté, la BEI est principalement axée sur l’UE, et se caractérise comme un organe d’élaboration de politiques, dont la plupart des membres sont basés au Luxembourg. Les deux institutions ont également leurs points faibles, en particulier là où les besoins sont les plus prononcés en matière de développement, c’est-à-dire dans les États fragiles, notamment d’Afrique subsaharienne.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/jZvyvQFfr;