hclark14_GENT SHKULLAKUAFP via Getty Images_fishing GENT SHKULLAKUAFP via Getty Images

Aboutir à un accord pour sauver les océans

AUCKLAND/MADRID/VICTORIA/ANSE ROYALE – Les océans recouvrent plus de 70 % de la surface de notre planète, produisent la moitié de l’oxygène que nous respirons, nourrissent plusieurs milliards de personnes, et représentent plusieurs centaines de millions d’emplois. Ils jouent également un rôle primordial dans l’atténuation du changement climatique, plus de 80 % du cycle mondial du carbone s’opérant via les océans. Cette précieuse ressource naturelle n’est cependant pas indestructible. En dépit de tous les avantages qu’ils continuent de nous conférer, les océans sont aujourd’hui confrontés à des crises sans précédents, induites par l’homme, qui menacent leur santé et leur capacité à assurer la vie sur Terre.

C’est la surpêche qui constitue la plus grande menace pour la biodiversité marine. Plus d’un tiers des stocks mondiaux de poisson fait l’objet d’une pêche excessive, et plus de 60 % des stocks sont déjà pleinement exploités. Chaque année, les gouvernements à travers le monde encouragent le surpêche en versant 22 milliards $ de subventions destructrices au secteur de la pêche. Destinées à venir en aide aux communautés côtières, ces subventions soutiennent en réalité une pêche non durable et non rentable, qui épuise les ressources dont les populations locales ont précisément besoin pour subsister.

Ce problème n’est pas nouveau. Les membres de l’Organisation mondiale du commerce s’efforcent depuis 2001 déjà de négocier un accord pour limiter ces subventions dommageables. Dans le cadres des Objectifs de développement durable (ODD) convenus en 2015, les dirigeants mondiaux ont réaffirmé leur engagement consistant à remédier à cette problématique. En vertu de l’              ODD 14, qui consiste à inscrire la santé des océans au cœur de l’Agenda mondial du développement durable, les dirigeants avaient promis d’aboutir d’ici 2020 à un accord de réduction des subventions à la pêche, dans le cadre de l’OMC. Cette échéance n'a pas été honorée, les négociations ayant été ralenties au plus fort de la pandémie de COVID-19.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/lpnU1fufr