abdoolkarim1_Deaan VivierBeeldGallo Images via Getty Images_vaccineafrica Deaan Vivier Beeld/Gallo Images via Getty Images

La mutation du vaccin de l'apartheid

JOHANNESBOURG – La réaction des États de l’hémisphère Nord à la découverte de la variante Omicron de la COVID-19 en Afrique du Sud a donné lieu à une autre manifestation — comme si nous avions besoin de preuves supplémentaires — de la riposte inégale contre la pandémie du coronavirus. Le contrecoup essuyé par les pays africains s’est avéré abrupt et extrême, comme si l’interdiction de voyageurs provenant de cette région pouvait un tant soit peu protéger le reste du monde.

Cette mesure est un échec et la fermeture des frontières sera tout aussi inefficace lorsque la prochaine variante surgira. Il semble bien que l’injustice dans le monde soit le pire ennemi de la santé publique.

Même si plus de la moitié de la population mondiale est maintenant vaccinée contre la COVID-19, seulement 8 % des habitants des pays au bas de l’échelle des revenus inférieurs ont reçu une dose du vaccin, par rapport à 48 % dans les pays à faible et moyen revenu et à des taux bien supérieurs dans les pays à revenu élevé. En novembre, les instances sanitaires des États-Unis ont administré plus du double des doses administrées dans toute l’Afrique.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/WnaUp2afr