lind2_MANDEL NGANAFP via Getty Images_trump rally Mandel Ngan/AFP via Getty Images

Démagogues contre dictateurs

AUSTIN – Durant tout le mandat unique de président des États-Unis de Donald Trump, ses opposants démocrates et républicains l'ont constamment décrit sous les traits d'un dictateur fasciste potentiel. Mais depuis que Trump a quitté la Maison Blanche, cette analogie est devenue intenable. Le dirigeant italien auquel Trump ressemble le plus n'est pas le dictateur fasciste Benito Mussolini, mais plutôt Silvio Berlusconi, l'ancien Premier ministre qui a fait l'objet de tant de scandales.

Des personnalités comme Trump et Berlusconi (des magnats ou des célébrités des médias qui se sont présentés aux élections en tant que démagogues populistes anti-establishment), ne sont pas rares dans les démocraties occidentales contemporaines. En Europe, la liste comprend des dirigeants élus comme le Premier ministre tchèque Andrej Babiš, l'un des hommes les plus riches du pays, l'ancien président ukrainien Petro Porochenko, l'ancien « Roi du chocolat » de son pays et son successeur Volodymyr Zelensky, un acteur comique qui avait incarné un président ukrainien à la télévision.

Bien que Trump soit le premier véritable démagogue à être élu à la présidence américaine, l'artiste du spectacle ou le ploutocrate qui accède au pouvoir en se posant comme en défenseur de la cause de Madame et Monsieur Tout le Monde est depuis des générations un élément essentiel de la course au pouvoir au niveau municipal ou à celui d'un poste de gouverneur. La célébrité acquise dans les médias, en particulier, est devenue une base de plus en plus commune pour la réussite électorale en Amérique.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/okyaJlYfr