buruma164_SAUL LOEBAFP via Getty Images_trumpborisjohnson Saul Loeb/AFP via Getty Images

La Grande-Bretagne sur la pente isolationniste

NEW-YORK – Il y 75 ans, le prestige des USA et du Royaume-Uni était au zénith. Ces deux puissances avaient vaincu le Japon impérial et l'Allemagne nazie à l'issue d'un combat mené au nom de la liberté et de la démocratie. Il est vrai que leur allié, l'Union soviétique de Staline, n'avait pas les mêmes idéaux, alors que le mérite de la victoire contre Hitler lui revient en grande partie. Néanmoins, ce sont les vainqueurs anglophones qui ont façonné l'ordre de l'après-guerre dans une grande partie du monde.

Les principes de base de cet ordre figurent dans la Charte de l'Atlantique, un document rédigé en 1941 par le Premier ministre britannique Winston Churchill et le président américain Franklin D. Roosevelt à bord d'un cuirassé au large de Terre-Neuve. Après la défaite des puissances de l'Axe, ils voulaient créer un ordre fondé sur la coopération internationale, des institutions multilatérales et le droit des peuples à l'indépendance et à la liberté. Churchill était réticent à l'application de ce droit aux colonies britanniques, tandis que Roosevelt qui accordait beaucoup d'importance aux relations avec la Grande-Bretagne voulait éviter d'enflammer le débat à ce sujet.

Pendant de nombreuses décennies, malgré les guerres déclenchées inconsidérément, la Guerre froide et l'hystérie qu'elle a suscitée et leur soutien opportuniste à des pays qui n'avaient rien de démocratique, le Royaume-Uni et les USA ont réussi à conserver leur image de démocratie libérale et d'ouverture.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/jP9rktzfr