eichengreen151_jason reed_getty Images_digital dollar Jason Reed/Getty Images

Qui veut d’un dollar numérique ?

BERKELEY – L'idée d'un dollar numérique est dans l'air depuis un certain temps déjà. Récemment, elle est devenue plus concrète dans la bouche de la secrétaire au Trésor américaine Janet Yellen et du président de la Réserve fédérale Jay Powell. Lors d'un événement en février, Yellen a signalé que l'idée méritait « certainement d’être étudiée », ajoutant que la Réserve fédérale de Boston, en collaboration avec des universitaires du MIT, le faisait déjà. Le lendemain, devant le Congrès, Powell a qualifié le dollar numérique de « projet hautement prioritaire pour nous ».

Certains y voient un autre front dans la guerre froide technologique entre les États-Unis et la Chine. La Banque populaire de Chine (BPC) sera presque certainement la première grande banque centrale à déployer une monnaie numérique, au plus tard en 2022. Si les États-Unis ne bougent pas rapidement, ils prendront du retard. Le système financier américain restera bloqué au XXe siècle, ce qui nuira à la compétitivité des États-Unis. La position du dollar en tant que monnaie internationale dominante sera érodée par la facilité d'utilisation de l'unité numérique chinoise dans les transactions transfrontalières, et les États-Unis gaspilleront une source unique de levier monétaire et financier.

En fait, ces préoccupations sont soit exagérées, soit carrément fausses. La principale motivation de la PBOC pour l'émission d'un renminbi numérique est de créer une alternative contrôlée par le gouvernement à deux très grandes plates-formes de paiement numérique peu réglementées, Alipay et WeChat Pay.

To continue reading, register now.

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

Subscribe

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

https://prosyn.org/aH6Z1difr