rodrik189_Sukhomoy SenNurPhoto via Getty Images_indiasmallbusiness Sukhomoy Sen/NurPhoto via Getty Images

La métamorphose de la politique de croissance

CAMBRIDGE – La politique de développement se divise depuis longtemps en deux types d'approches. La première approche cible directement les pauvres et cherche à atténuer la pauvreté des ménages individuels – par le biais de l'aide au revenu, d'interventions en matière de santé et d'éducation ou encore d'un meilleur accès au crédit. La seconde se concentre sur l'amélioration des débouchés économiques et sur l'augmentation de la productivité globale, par le biais de politiques macroéconomiques et commerciales ou de réformes juridiques et réglementaires à l'échelle de l'économie. Appelons la première « politique sociale » et la seconde « politique de croissance ».

Ces deux types de politiques sont en principe complémentaires. La croissance globale ne bénéficie peut-être pas toujours à tous, en particulier pas aux pauvres. Par conséquent, les programmes de lutte contre la pauvreté sont nécessaires même si la politique de croissance fonctionne de manière adéquate. Il arrive toutefois que les politiques sociales et de croissance soient considérées comme des mesures par défaut.

Par exemple, la fréquence accrue des expériences politiques randomisées permet aux analystes de mettre au point des preuves causales sur les politiques sociales – par exemple les subventions en espèces ou les interventions dans les domaines de l'éducation et la santé – ce qui était jusque-là rarement possible par le biais de politiques macroéconomiques ou à l'échelle de l'économie. Cela a conduit de nombreux universitaires et praticiens à réduire l'importance pratique de la politique de croissance par rapport à la politique sociale.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading and receive unfettered access to all content, subscribe now.

Subscribe

or

Unlock additional commentaries for FREE by registering.

Register

https://prosyn.org/e6vOr9hfr