ghebreyesus 4Universal Images Group via Getty Images_female surgeon Universal Images Group via Getty Images

Comment la parité peut soigner le monde

GENÈVE – Depuis le début de l’année, nous avons beaucoup voyagé, de l’Afghanistan et du Pakistan, où les personnels de santé qui administrent le vaccin contre la polio bravent les tempêtes de neige pour se rendre auprès des enfants qui doivent être protégés, jusqu’au Nord-Kivu, où des agents des services de santé tentent de stopper l’épidémie d’Ebola la plus meurtrière de l’histoire.

Les femmes comptent pour 70 % de ces personnels et de ceux qui dans le monde travaillent dans le secteur de la santé. Pourtant, un récent rapport de Global Health 50 / 50, rendu public à la veille de la Journée internationale des femmes, montre que les hommes conservent une part disproportionnée du pouvoir dans le secteur de la santé et que leur part des rémunérations ne l’est pas moins.

Ayant passé un certain temps, dans nos carrières respectives, à réunir des équipes de personnels de santé féminines, qui réduisent le nombre de décès imputables en Éthiopie au sida, au paludisme et à la tuberculose, nous savons ce qu’apportent ces femmes à la santé publique. C’est pourquoi, sous le mandat de Tedros Ghebreyesus, élu directeur général en 2017, l’Organisation mondiale de la santé peut s’enorgueillir, pour la première fois de son histoire, d’un conseil exécutif où la parité est respectée. Cette parité de genre atteinte à son siège dans l’administration de l’institution, nous allons travailler pour que les bureaux régionaux et nationaux la mettent en œuvre à leur tour.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/ka0GW4gfr