sinn89_Zhang PengLightRocket via Getty Images_electriccarcharging Zhang Peng/LightRocket via Getty Images

L'écoblanchiment des véhicules électriques par l'UE

MUNICH – Le secteur automobile allemand est son plus important secteur industriel. Mais il est en crise - pas seulement parce qu'il subit les effets d'une récession provoquée par la propre tricherie de Volkswagen sur les normes d'émissions, qui a fait fuir les consommateurs. Le secteur est également confronté à la menace existentielle des exigences d'émissions extrêmement strictes de l'Union européenne, qui ne sont qu'en apparence fondées sur la politique environnementale.

L'UE a clairement dépassé la mesure avec la règlementation sur le dioxyde de carbone, entrée en vigueur le 17 avril 2019. À partir de 2030, les constructeurs automobiles européens devront se conformer à des émissions de véhicules moyennes de seulement 59 grammes de CO2 par kilomètre, ce qui correspond à l'équivalent d'une consommation de 2,2 litres de diesel aux 100 kilomètres (107 miles par gallon). C'est tout simplement impossible.

Dès 2006, la moyenne des émissions pour les véhicules particuliers neufs immatriculés dans l'UE se situait autour de 161 g/km. Comme les automobiles sont devenues plus petites et plus légères, ce chiffre est tombé à 118 g/km en 2016. Mais cette moyenne est remontée, suite à l'augmentation de la part de marché des moteurs à essence, qui émettent plus de CO2 que les moteurs diesel. En 2018, les émissions moyennes des voitures nouvellement immatriculées ont de nouveau grimpé légèrement au-dessus de 120 g/km, soit le double de ce qui sera autorisé à long terme.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/NGOl3Yefr