amaeshi1_Loic Seigland Getty Images_3Dafricamap Loic Seigland/Getty Images

Décolonialiser l’étude des pays africains

ÉDIMBOURG – Les observations et recherches théoriques autour des différents États africains aboutissent à un tableau contrasté. Que les conclusions soient encourageantes ou peu réjouissantes, elles tendent néanmoins à partager la même approche anhistorique.

L’Afrique d’aujourd’hui est en grande partie un produit du colonialisme, et quel que soit l’axe abordé – économie, politique, religion ou géographie – l’empreinte de ce colonialisme s’observe. C’est ce qu’illustre par exemple la pratique de la démocratie en Afrique. Malgré toutes ses promesses, la gouvernance démocratique peine à produire des résultats dans la plupart des pays africains.

Parmi les raisons à cela, la démocratie repose sur des principes (liberté, individualisme, solidarité, égalité) qui peuvent revêtir des significations diverses selon les différents contextes. Les préférences, valeurs et convictions intégrées tendent à façonner les pratiques et politiques via lesquelles la démocratie elle-même est appliquée. Ainsi, en tant qu’ensemble incarné de pratiques et de politiques, la démocratie peut être assimilée à une technologie.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/bvAnbcFfr;