stiglitz299_Marcos BrindicciGetty Images_argentina covid Marcos BrindicciGetty Images

Le miracle argentin en temps de Covid

NEW YORK – Bien que la COVID-19 ait frappé durement tout le monde, il ne s'agit pas d'une maladie « de l'égalité des chances ». Le virus représente une menace plus grande pour les personnes qui sont déjà en mauvaise santé, dont beaucoup sont concentrées dans les pays pauvres dotés de systèmes de santé publique faibles. De plus, tous les pays ne peuvent pas dépenser un quart de leur PIB pour protéger leur économie, comme l'ont fait les États-Unis. Les économies en développement et émergentes ont été confrontées à de fortes contraintes financières et fiscales. Enfin, à cause du nationalisme autour des vaccins (l’accumulation par les pays riches), les pays pauvres ont dû mendier les quelques doses qu’ils ont pu obtenir.

Lorsque les pays connaissent des situations aussi difficiles, les décideurs politiques ont tendance à recevoir plus de blâme qu'ils ne le méritent. Souvent, la conséquence est un climat politique plus conflictuel qui rend encore plus difficile la résolution des problèmes réels. Pourtant, même avec les dés pipés en leur défaveur, certains pays ont réussi à enregistrer de solides reprises.

Prenez l'Argentine, qui était déjà en récession lorsque la pandémie a frappé, en grande partie à cause de la mauvaise gestion économique de l'ancien président Mauricio Macri. Tout le monde avait déjà vu ce film. Un gouvernement d’extrême-droite favorable aux entreprises avait gagné la confiance des marchés financiers internationaux, qui ont dûment investi énormément de capitaux. Mais la politique de l'administration s'est avérée plus idéologique que pragmatique, au service des riches plutôt que des citoyens ordinaires.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/qO5BYtafr